La composition de la fumée de cigarette

Composition de la fumée de cigarette et conséquences sur la santé.

4000 produits, générés pour la plupart par réactions chimiques lors de la combustion (850°). La composition de la fumée de cigarette est donc très différente de celle du tabac. On classe ces produits par catégories  : Goudrons, Monoxyde de carbone et nicotine.

  • Les goudrons (irritants et cancérigènes): acroléine, benzopyrène, dioxine, …. sont les résultats de la combustion. Ils pénètrent profondément dans les tissus bronchiques et dans le sang. Les nitrosamines du tabac, cancérigènes les plus dangereux, existent dans la plante (séchage, fermentation). Elles résultent de l’utilisation des nitrates en agriculture. Les principales pathologies générées par le tabac sont les cancers : bronches, vessie, VADS (gorge, langue, œsophage en association avec l’alcool) et les bronchopathies (BPCO, emphysème)
  • Le Monoxyde de Carbone (CO), produit de la combustion, est un gaz incolore et inodore qui va contribuer à encrasser les artères (athérome, athérosclérose), notamment par perturbation de l’oxygénation des tissus (il prend la place de l’oxygène sur l’hémoglobine). Maladies cardio-vasculaires  par encrassement progressif des artères (plaques     d’athérome) qui provoquent des rétrécissements (sténoses) : Artériopathies des  membres inférieurs (AOMI), Infarctus, angine de poitrine, AVC, Anévrismes (durcissement des artères), thromboses veineuses. Danger :  Pilule contraceptive + tabac chez la femme, notamment au-dessus de 36 ans
  •  La nicotine (lorsqu’elle est fumée) a des effets adrénergiques (augmentation de la tension artérielle notamment). Cette augmentation de la tension et du flux artériel peut provoquer brutalement des décrochements de caillots sanguins de la plaque d’athérome qui risquent d’obstruer les artères du cœur (infarctus). Absorbée sous forme de patch, de gommes ou via la cigarette électronique, la nicotine n’est pas dangereuse pour la santé (mais elle reste la principale actrice de la dépendance). La nicotine franchit néanmoins la barrière placentaire et doit être utilisée à minima chez la femme enceinte.

 A garder à l’esprit :

A 70 ans, 1 fumeur sur 2 est décédé. Si une personne arrête de fumer avant l’âge de 35 ans, elle récupère une espérance de vie quasiment normale.

A 85 ans, 1 personne sur 3 est toujours vivante. Il s’agit presque exclusivement de non fumeurs ou d’ex-fumeurs de longue date.

 

(368)

Total Views: 1183 ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.