Présentation

Je suis Psychologue Clinicien depuis « quelques » années maintenant. Ayant arrêté mes activités hospitalières fin 2012, j’exerce actuellement en clinique et en cabinet privé.

Le cerveau humain me passionne. Les subtilités et les capacités d’adaptation dont il fait preuve, le plus souvent à notre insu, lorsque notre psychisme est incapable de faire face aux événements de la vie, me fascinent. Mais ces adaptations ne sont pas toujours celles que nous aurions choisies si nous en avions eu le contrôle, surtout lorsqu’elles se traduisent par des addictions, des troubles de comportement alimentaires (TCA), des phobies ou des manifestations psychosomatiques. Ces stratégies d’adaptation qui, à l’origine, représentaient une solution, se transforment en psychopathologies (à ne pas confondre avec les maladies mentales qui, elles, à la base, ont une racine biologique).

Au-delà des aspects « techniques », les histoires de vie de mes patients sont tellement uniques et singulières ! Chacun sa route, chacun son chemin, chacun son rêve, chacun son destin… C’est bien cela le plus difficile, trouver sa bonne place dans le monde et garder la capacité de faire des choix, ne pas se laisser enfermer dans les pièges de la répétition et parfois de la compulsion. En d’autres termes, accepter son lot et FAIRE avec ce que l’on EST. Et surtout, être convaincu que ce que l’on FAIT ne définit pas qui on EST, nous ne sommes pas assimilables à nos actions. Avec un peu ou beaucoup de travail, nous pouvons toujours changer ces dernières, alors que notre personnalité nous appartient pour toujours, il faudra faire avec.

J’ai créé ce blog afin de partager avec vous les connaissances et expériences acquises durant ces nombreuses années de formation et de pratique de la psychologie/psychothérapie.

L’observation la plus importante que j’ai pu faire au contact de tous les patients venus me consulter est qu’en général l’être humain connaît très mal la façon dont fonctionne son psychisme (et son corps…). Même lorsque nous pensons bien nous connaître, il n’est pas rare que notre cerveau nous leurre et nous enferme dans nos souffrances en nous empêchant de trouver les bonnes solutions.

Je vais essayer tout au long de ce petit blog sans prétention d’exposer ce que j’ai appris et observé sur les mécanismes qui nous conduisent souvent à de fausses croyances sur nous-mêmes et sur les autres, nous bloquant ainsi à tort dans des situations répétitives plus ou moins douloureuses et que nous considérons comme inéluctables.

« Savoir n’est pas pouvoir » mais peut largement y contribuer. Mon ambition est de montrer quelques pistes qui pourraient vous permettre de mieux vous connaître et surtout de mieux vous accepter afin de mener à bien des changements salutaires et durables, de manière réaliste et positive. Certains me demandent des « recettes » ou des « petites astuces » pour aller mieux, j’ai malheureusement peur qu’il n’y en ait pas. Tout projet de changement demande du travail et surtout… de la motivation !

Le blog est structuré en fonction de mes principaux domaines d’intervention :

  1. L’addictologie
    • La maladie alcoolique et ses traitements (médicamenteux et non-médicamenteux)
    • Le tabagisme et les méthodes de sevrage
    • Les autres addictions
  2. Le Trouble de Personnalité Etat Limite (TPEL)
    • Définition et diagnostic
    • La Thérapie Comportementale Dialectique (TCD)
  3. Affirmation de soi, confiance en soi et estime de soi : de nombreux documents sont disponibles via l’onglet « documentation ».
  4. La guidance parentale : aider l’entourage des patients souffrant de troubles psychopathologiques (addictions, TCA, TPEL, troubles de l’humeur, etc.) à mieux comprendre les problématiques et à agir au mieux pour aider la personne.
    Il s’agit aussi d’offrir à l’entourage un espace de parole car il arrive fréquemment que les soignants se focalisent sur le patient lui-même, sans vraiment tenir compte des difficultés et de la souffrance de l’entourage.
  5. Le comportement alimentaire et les troubles de l’alimentation (abordé dans ma pratique clinique mais pas encore documenté ici)

(3524)

Total Views: 32072 ,

18 Comments

  1. Cher Monsieur Naudet,
    Merci d’être là pour nous, les grandes incomprises du débordement émotionnel. Les experts dans le trouble borderline sont rares en France et vous en faites partie. Avec ce côté humain en plus qui, pour moi, fait toute la différence. Il y a eu ma vie avant la thérapie et ma vie après, tellement plus simple… Vous savez déjà tout cela car nous nous voyons souvent, mais je tenais à vous l’écrire. A demain!

  2. Bonsoir
    Je voulais savoir si vous avez publié vos écris concernant * la potomanie une intoxication a l eau*
    Dans des revues scientifiques ou médicales Var votre texte est intéressant mais il est publié dans un magasine féminin alors que je voulais l utiliser pour argumenter un travail de fin d étude infirmiere

  3. je serais aussi intéressée par la totalité de la publication dont je viens de lire seulement le chapitre 10 sur l’empathie.
    Où puis-je le trouver?
    Jeannine Remy

  4. Je serais aussi intéressée par la totalité de l’article présenté dont j’ai lu ce chapitre 10 sur l’empathie.
    Merci
    Jeannine Remy

  5. Bonjour Monsieur Naudet,
    Je viens de lire « le chapitre 10 – l’empathie » . En page 4 je pense qu’il y a une « erreur de frappe » dans le niveau 2 : il doit s’agir de « l’empathie centrée sur l’émotion » seule ?
    Je désire utiliser votre article avec mes amis afin de mieux préciser nos sentiments. Je suppose que je peux corriger sur les listings que j’ai imprimés. Merci de votre réponse.
    Jeannine Remy

  6. Bonjour Melanie,
    Je me permets de vous écrire, bien que longtemps après, pour vous encourager à vous renseigner par rapport aux différents thérapeutes familiers avec le TPEL, proposant des sessions à distance, par visioconférence.
    Même si l’expérience peut être perturbante, je pense que ça vaut le coup d’essayer, plutôt que de continuer de visu et de tourner en rond avec des psys non-formés sur la question.
    Il existe un annuaire de spécialistes sur le site Aforpel.

  7. Merci pour votre travail, ce site est remarquable de simplicité et de clarté. Je suis étonné par contre par le peu d’intérêt que ces articles très intéressants provoquent, sinon il y aurait plus de questions et de commentaires
    Dommage

  8. Bonjour Ségolène,
    L’allergie au patch est très rare, il s’agit la plupart du temps d’une intolérance à la colle, il suffit de changer de marque.
    Concernant la cigarette électronique, c’est le substitut nicotinique qui offre le meilleur résultat pour arrêter de fumer. Mais idéalement, il faut ensuite se sevrer de la cigarette électronique…
    Dans un premier temps, la e-cigarette est un excellent moyen de réduction du risque, c’est incontestable… et ça marche !

  9. Bonjour Michel,
    Nous nous sommes connus à Garches où j’etais Infirmière. J’aimerais avoir votre avis concernant l’usage de la cigarette électronique, avec nicotine, à la suite d’une pneumopathie bilatérale secondaire à la grippe. La pneumopathie en question a conduit ma fille en réanimation, plongée en coma artificiel pendant deux semaines. Aujourd’hui ma fille est patchée et fait une allergique au patch. Elle aimerait reprendre sa cigarette électronique !
    Qu’en pensez vous ?
    Ségolène

  10. Bjr… Oui sans doute, vos écrits sont édifiants, je me suis inspiré sur votre travail sur les troubles borderline pour construire un mémoire

    • J’ai publié ce jour un ancien Mémoire sur le diagnostic et la prise en charge du trouble Borderline, certains éléments pourraient peut-être vous intéresser pour votre propre Mémoire

  11. Bonsoir Mélanie et merci pour votre commentaire.
    Cette thérapie TCD est malheureusement méconnue en France, sans doute parce qu’il n’existe pas de réelle formation, et les rares centres qui la pratiquent sont surtout concentrés sur Paris.
    C’est réellement dommage car je constate que cette approche très structurée donne rapidement des résultats encourageants lorsque la patiente est motivée

  12. Bonjour,

    J’ai lu votre projet pour janvier 2018 sur la thérapie pour les personnes étant borderline. Je trouve cela super.
    Je suis atteinte de ce trouble et malheureusement vivant dans la Drôme, aucun médecin, ou psychologue ne fait ce genre de thérapie. Je (j’ai l’impression que mon psychiatre et ma psychologue aussi) suis désemparée face au manque de moyen mis en place par rapport à cette maladie.

    • Bonjour Melanie,
      Je me permets de vous écrire, bien que longtemps après, pour vous encourager à vous renseigner par rapport aux différents thérapeutes familiers avec le TPEL, proposant des sessions à distance, par visioconférence.
      Même si l’expérience peut être perturbante, je pense que ça vaut le coup d’essayer, plutôt que de continuer de visu et de tourner en rond avec des psys non-formés sur la question.
      Il existe un annuaire de spécialistes sur le site Aforpel.

  13. Bonjour Peut-être êtes vous le Michel que j’ai connu à vieux Brisach ?

  14. Bonjour Mr Naudet
    Vos articles sont passionnants, et comment de pas vous remercier de vos interventions stimulantes et re- constructives à Meudon en 2014.
    Très cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.