Thanatophobie : Peur de la mort et/ou des objets évoquant la mort

Définition-symptômes-conséquences

La thanatophobie est une phobie simple provoquée par l’exposition à un objet, un lieu ou une situation liés à la mort.

Il faut faire une distinction entre cette phobie d’exposition et le problème beaucoup plus profond d’une peur exagérée ou non justifiée de sa propre mort ou de celle d’un proche.

 Le thanatophobie se manifeste par une grande angoisse qui peut se révéler soudaine dans de nombreuses circonstances :

  • Passer devant un cimetière ou une entreprise de pompes funèbres
  • Croiser un enterrement
  • Voir un film ou un documentaire évoquant la mort
  • Penser à quelqu’un de cher qui pourrait mourir
  • Témoin d’un accident ou de violences
  • Entendre un mot évoquant la mort, comme « cancer » , « mort », « décès »
  • Etc.

Les conséquences de cette phobie sur la vie quotidienne dépendra de sa spécificité. Si elle porte sur toutes les entités évoquant la mort et que vous habitez en ville, l’exposition sera très fréquente et pourra devenir handicapante par « peur d’avoir peur ». Comme pour toutes les phobies, l’anticipation anxieuse de se trouver confronté à la situation redoutée est plus source de souffrance que la confrontation elle-même.

Cette pathologie est-elle fréquente ?

Fréquente lorsqu’il s’agit d’une peur modérée, plus rare lorsqu’il s’agit d’une véritable phobie.

Est-ce que ça se soigne ?

Si cette phobie est caractérisée, thérapies comportementales d’exposition progressive en imagination puis in vivo, hypnose, relaxation sont à envisager.

S’il s’agit non pas d’une phobie spécifique mais d’un bruit de fond, c’est-à-dire d’une peur permanente, exagérée et infondée de la mort, la psychanalyse sera une bonne indication

Quelle est l’origine de la phobie ?

Multiple mais souvent traumatique : vue d’un cadavre ou témoin d’un accident mortel, décès dramatique d’un proche, film ou documentaire traumatisant quand encore enfant, séjour dans un hôpital où la mort est fréquente, avoir vécu une maladie potentiellement mortelle ou avoir frôlé la mort, etc.

Elle touchera sans doute beaucoup plus fréquemment les personnes ayant à la base une crainte exagérée envers leur mort ou celle d’un proche. Cette phobie peut être aggravée par des troubles connexes comme l’agoraphobie, la claustrophobie ou l’hypochondrie

(272)

Total Views: 1010 ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.